C’est souvent la faute de l’autre

Le coronavirus : les décideurs sont-ils coupables d’impréparation ? Certains, il est vrai, leur reprochent et leur reprocheront !

Et pourtant décider dans l’incertitude et la complexité nécessite des savoir faire nouveaux et la prise de conscience des biais cognitifs qui n’ont pas été enseignés à l’école. Biais de l’excès de confiance, de l’autruche, de l’aversion à l’incertitude, …

Ce n’est pas en rejetant la faute sur l’autre que nous progresserons !

Auteur : jean-claude dussaucy

Vers une meilleure conscience collective dans les organisations avec une approche contre naturelle ! L’essayer c’est l’adopter.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s