Stock de crise

Les stocks du temps de crise assurent l’autonomie des gouvernants lorsqu’une crise survient. Ce n’est pas quand il pleut qu’on dégage les ressources pour acheter un parapluie.

Encore faut-il s’accorder sur la menace et sur la réponse qu’on veut lui apporter COLLECTIVEMENT.

Bien sûr, constituer un stock de crise n’est pas un jeu d’enfant. Sont nécessaires :

Un, un accord politique national – gouvernement, mais aussi députés et sénateurs qui voteront un budget. Cet accord doit donc porter sur les articles et le volume à entretenir.

Deux, la désignation d’un gestionnaire de stock qui, en permanence s’assurera du bon niveau du stock, compte-tenu des consommations et dû vieillissement du stock.

Trois, l’établissement de règles qui définissent les conditions de distribution occasionnelle ou générale.

Dans le cas du Covid, rien de tous cela n’avait été fait :

⁃ Accord national : néant

⁃ Gestionnaire : néant

⁃ Règles de gestion : néant

Le gouvernement a donc été surpris par le Covid. Et, contrairement à l’Allemagne, la fourmi, il n’a pas disposé instantanément du matériel nécessaire !

Acheter des respirateurs ou des masques au moment où tous les pays font de même … une folie.

Si vis pacem, para bellum !

Auteur : jean-claude dussaucy

Vers une meilleure conscience collective dans les organisations avec une approche contre naturelle ! L’essayer c’est l’adopter.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s