Covid et communauté de destin

Avant le COVID, nous vivions déjà dans une société peu armée pour affronter l’incertitude et la complexité. Nous vivions dans une société qui multipliait les égoïsmes et détruisait les solidarités.

Le COVID est en train de nous faire – peut-être – prendre conscience qu’en fait, nous sommes vraiment une communauté de destin.

Espérons que la fin de la pandémie – si elle advient – ne nous fera pas retomber dans l’ornière, ce serait tellement facile de reprendre toutes les habitudes, les bonnes et les moins bonnes.

Tout le monde parle de changement de paradigme. A mon sens, le premier pas pour comprendre le changement de paradigme réside dans l’éducation de l’Homme, dans l’actualisation de ses connaissances.

La crise doit conduire à un changement de la relation entre les Hommes.

Pour ce faire, il faut, partout, enseigner la complexité et la pensée complexe. En effet, combien de nos compatriotes, hommes politiques, journalistes ou simples citoyens en sont encore à la pensée simple et binaire … et à l’égocentrisme.

Un citoyen qui aura compris la complexité … deviendra réellement majeur. Pourquoi me direz-vous ? Parce qu’il comprendra alors mieux ce qu’il sait et … ce qu’il ne sait pas. Il ne singera plus ces hommes prétentieux qui croient tout savoir alors qu’ils confondent leurs ressentis et leurs croyances avec la connaissance. Ces individus pullulent sur les réseaux sociaux.

De même, un responsable qui a compris la complexité ne décidera plus de la même manière que celui qui l’ignore. Il sait qu’il doit s’accorder du temps pour construire, mieux co-construire ensemble une vision holistique et systémique.

Bref, diriger avec la complexité n’est pas une option, mais un impératif éthique et pragmatique. Éthique, parce que toute décision affecte la vie d’autres hommes, voire de communautés entières. Pragmatique, car elle améliore l’efficacité des décisions.

Apprendre à traiter la complexité permet de développer la confiance dans les équipes. Or, la confiance constitue le facteur clé de la performance dans le monde complexe et incertain que tous les responsables investis d’un pouvoir auront de plus en plus à affronter.

La crise pose aussi en termes nouveaux la question démocratique.

Espérons que nos dirigeants politiques et économiques comprendront leur devoir moral qui va dans le sens de leur propre intérêt.

Auteur : jean-claude dussaucy

Vers une meilleure conscience collective dans les organisations avec une approche contre naturelle ! L’essayer c’est l’adopter.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s