La betterave et la complexité

En 2016, Barbara Pompili exulte … la France, premier pays à interdire l’insecticide néonicotinoïde.

Belle ILLUSION !

2020, c’est une année désastreuse pour les betteraviers, la récolte est anéantie.

Dans l’urgence pour rattraper l’illusion, le gouvernement vient de présenter un projet de loi qui permet de réintroduire l’insecticide néonicotinoïde pour soutenir la culture de la betterave.

Une action était indispensable pour lutter contre les effets néfastes des néonicotinoïdes. Mais une pensée complexe aurait permis de prendre une décision moins exclusive.

Auteur : jean-claude dussaucy

Vers une meilleure conscience collective dans les organisations avec une approche contre naturelle ! L’essayer c’est l’adopter.

2 réflexions sur « La betterave et la complexité »

  1. Si l’interdiction des pesticides sans procédé de substitution est utopique, l’adoption de bonnes pratiques d’usage des produits pesticides est indispensable : Des réductions dans l’usage des pesticides sont possibles en résorbant les inefficacités des exploitations et la réduction des intrants phytosanitaires est une mesure de prévention primaire de la filière horticole et arboricole avec adoption d’alternatives à certains traitements (Protection Biologique Intégrée, auxiliaires vivants de culture et phéromones spécifiques de confusion sexuelle …) : https://www.officiel-prevention.com/dossier/protections-collectives-organisation-ergonomie/risque-chimique-2/la-prevention-des-risques-professionnels-des-pesticides

    J'aime

Répondre à gladys moinard Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s