LA CO-CONSTRUCTION : REPONSE AUX PROBLEMES COMPLEXES ou INCERTAINS

Comment déceler le vrai du faux dans ce qui est dit en matière d’émergence de l’intelligence collective ?

En voici deux exemples :

Un jeune chercheur termine une vidéo sur l’intelligence collective et la coopération publiée sur Youtube en affirmant : « Il n’y a pas de recette magique ! »

Un autre, directeur exécutif d’une Ecole de l’Intelligence Collective déclare : « bien que la France soit le théâtre d’un véritable buzz autour de l’intelligence collective, il manque toujours une définition claire de ce qu’elle est et de la façon de l’implémenter. »

Ils ignorent donc que nous développons justement depuis plus de dix ans une « méthode » globale pour faire émerger l’intelligence collective dans n’importe quel type d’organisation !

Ce que je constate surtout c’est qu’il en va de la co-construction comme il en a été de l’intelligence collective. Quand j’ai découvert l’intelligence collective pour la première fois en 2009, très peu d’information circulait sur le sujet. Le terme et le concept s’est alors mis à pénétrer petit à petit l’esprit des responsables. Nombreux sont ceux qui se targuent de la mettre en œuvre sans savoir ce que cela représente dans les faits. Ce faisant, je crains surtout que, fatalement, ils renâclent à adopter des pratiques qu’ils encensent par ailleurs. Il est en effet bien confortable de demeurer dans sa zone de confiance.

La difficulté majeure repose sur le fait que l’organisation, comme la société, ne représentent pas un tout homogène et cohérent mais un ensemble partout segmenté, pyramidal et hiérarchique dans lequel s’oppose et s’affronte une multiplicité de points de vue dont la convergence n’a rien de spontanée. Le constat essentiel, tiré de la réalité quotidienne des organisations qui porte sur le fonctionnement ou sur les changements qui pourraient intervenir, est la coexistence d’une pluralité de points de vue. En cela, l’approche traditionnelle pyramidale et hiérarchique – Command & Control / Top-Down[1] – échoue à transformer les représentations des parties prenantes et chacun continue à défendre sa propre définition de la réalité empêchant par là même l’émergence de l’intelligence collective et la résolution des problèmes complexes. La co-construction est la méthode permettant de faire converger ces points de vue et de traiter des sujets complexes.

Décider de s’engager dans la voie du management de l’intelligence collective, c’est avoir la volonté de passer professionnel dans la maîtrise de la complexité, l’incertitude et dans l’engagement durable de ses équipes. Encore faut-il savoir de quoi l’on parle !


[1] Approche descendante du plus haut niveau hiérarchique vers le bas.

Auteur : jean-claude dussaucy

Vers une meilleure conscience collective dans les organisations avec une approche contre naturelle ! L’essayer c’est l’adopter.

Une réflexion sur « LA CO-CONSTRUCTION : REPONSE AUX PROBLEMES COMPLEXES ou INCERTAINS »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s